Catégories
Formation & Apprentissage Freelance Wiki

Qu’est-ce qu’une transition professionnelle réussie ?

Changer de métier, de secteur ou de poste n’est pas une chose facile. Si les démarches sont relativement simple, il peut être difficile d’abandonner un navire pour nager jusqu’à un autre ou de construire le sien en propre.

Changer de métier, de secteur ou de poste n’est pas une chose facile. Si les démarches sont relativement simple, il peut être difficile d’abandonner un navire pour nager jusqu’à un autre ou de construire le sien en propre.

Nous allons donc voir ensemble comment réussir sa transition professionnelle et entamer une toute nouvelle vie épanouissante au sein dune nouvelle carrière qui a du sens.

Quelle est la source d’une transition professionnelle ?

Il est essentiel de définir la source, le foyer de départ qui nous pousse à vouloir changer de voie. Le but de la transition professionnelle est de rejeter des éléments néfastes pour nous afin de se rapprocher de ceux qui nous sont bénéfiques. Réaliser un bilan de notre passé professionnel permet alors de définir ce que nous ne voulons plus/pas afin de nous en éloigner.

Les tâches de travail

Quelles sont les types de tâches qui vous motivent ou au contraire vous ennuie ? Quelles tâches vous semble trop difficiles à réaliser (dans l’environnement donné par l’entreprise) ou celles qui ne vous challengent pas assez ?

Selon vos besoins humains, vous allez avoir besoin de vous diriger vers des types de tâches qui vous ressemblent. Peut-être préférez-vous piloter un projet plutôt que de vous spécialiser dans un sous-pôle d’expertise ou un cœur de métier spécifique. Peut-être préférez-vous le contact humain et l’émotion plutôt que l’exécution individuelle et indépendante ?

  • Les tâches sont-elles assez sociales pour vous ?
  • Les tâches sont-elles assez techniques pour vous ?
  • Les tâches sont-elles assez spécifiques pour vous ?
  • Les tâches sont-elles assez stratégiques pour vous ?
  • Les tâches sont-elles assez créatives pour vous ?

Le sens du travail

Malgré des tâches qui vous stimulent et vous plaisent, vous pouvez ressentir le besoin de partir car l’ensemble ne vous convient pas. C’est ce que nous appelons l’Environnement Professionnel. Beaucoup de transitions professionnelles sont réalisées par perte de Sens.

Sachez que vos forces motrices sont vos valeurs et vos principes, pas vos compétences ou vos appétences. Vous devez savoir pourquoi vous faites ce que vous faites et dans quel sens, donc.

  • Est-ce que le but de l’entreprise me parle ?
  • Est-ce que la raison-d’être de l’entreprise me correspond ?
  • Suis-je fière de travailler pour cette entreprise ?
  • Pourrais-je avoir honte des pratiques de cette entreprise ?
  • Puis-je me projeter au sein de cette entreprise ? Est-ce que j’aime ce que j’en vois ?

Idéalement, une entreprise totalement alignée sur vos valeurs et vos forces motrices sera la vôtre. À notre époque, nous ne restons plus des dizaines d’années au sein d’une même société car les visions professionnelles divergent à un moment ou à un autre. Tout simplement car en tant qu’individu, nous changeons, évoluons et nous nous découvrons. La flexibilité étant de mise, la transition professionnelle prend tout son sens à notre ère du savoir et de la raison-d’être.

Les valeurs de l’entreprises

Les valeurs d’une entreprise sont leur leitmotiv aujourd’hui. Si elles souhaitent attirer des talents aux qualités d’autonomie, de motivation et de passion, elles se doivent d’avoir une raison-d’être émotionnelle. Sinon, elles risquent de s’entourer de salariés en quête d’un sens qu’ils n’ont pas encore décidé de chercher. En soit, ces derniers deviennent des éléments fades et de moins en moins productifs car peu impliqués émotionnellement.

De ce fait, lors de votre transition, vous aller devoir choisir une nouvelle voie (en tant que salarié) ou en construire une de toutes pièces (entrepreneuriat). Votre propre personne est la réponse :

  • Qu’est-ce qui vous fait vibrer ?
  • Sur quoi pourriez vous travailler sans compter vos heures ?
  • Quelles tâches vous repoussent ?
  • Qu’est-ce qui vous fait procrastiner ?
  • Quelles sont votre/vos passion(s) ?
  • Quels sont vos hobbies et vos loisirs ?
  • Quelles causes défendez-vous ou aimeriez-vous défendre ?
  • Quels cas vous touchent particulièrement ?

Quels sont ses impacts pour les futurs recruteurs ?

Il est vrai que la reconversion peut interroger les futurs recruteurs. Tout comme les années sabbatiques, dites “vides” ou “blanches” où nous n’avons ni été embauchés ni été en formation, la transition professionnelle apeure les employeurs.

Je ne peut que vous rappeler, qu’en construisant votre propre navire, ce problème n’existera plus. Au contraire, dans le milieu entrepreneurial, les transitions, les questionnements, les reconversions, l’évolution en elle-même, sont perçus comme une force. La force d’utiliser ses doutes pour forger quelque chose de meilleur et la force de changer.

Se considérer comme un professionnel, plus que jamais

Lorsque vous faites face à un-e recruteur-e, ou face à un prospect, vous établissez ensemble la concordance entre vos aptitudes et les besoins énumérés par l’autre partie. Ainsi le but du jeu est uniquement de résoudre un problème.
Il se peut alors que ce problème soit résolu en une cinquantaine d’année, en quelques ans, voire en quelques mois. Lorsque votre mission arrive à son terme et que vous pensez ne plus trouver sens et utilité, il est tant de partir.

La transition professionnelle est cet acte de mission remplie dans laquelle vous en pouvez apporter plus. Vous sentez alors que votre place est ailleurs et que d’autres missions palpitantes apportera son lot de satisfaction dans les deux parties : l’offre et la demande.

Si vous souhaitez être embauché uniquement pour l’argent, vous aurez bien plus de mal à supporter l’entretien d’embauche et à être reçu. Tout simplement parce que la demande du recruteur n’est pas d’offrir de l’argent (le salaire en contrepartie), mais d’obtenir des savoirs, du temps ou des compétences de votre part. Ainsi, il y a quiproquo et conflit entre ce que l’autre partie attend, et ce que vous souhaitez obtenir sans focaliser sur ce que vous souhaitez offrir.

J’imagine bien que nous avons tous des factures à payer et des besoins d’argent quelques fois prioritaires. Mais si vous passez l’intégralité de votre vie et de vos journées à travailler pour l’argent, vous n’en aurait jamais assez car il vous en faudra toujours plus pour combler les besoins plus profonds que vous ne satisfaites pas (accomplissement, estime, affectif …).

Renverser la relation offre-demande

Non, l’employeur c’est pas une offre. L’offre c’est vous.

Lorsque qu’une personne ou qu’une entreprise ouvre un poste ou une mission à des salariés ou des indépendants : il effectue une demande. On appelle alors “Offre d’emploi” à tord.

En renversant cette relation de force où nous nous croyons chanceux de pouvoir être embauchés, nous remettons les choses là où elles devraient être. Un employeur demande un travail, des compétences, du temps et des savoirs. C’est nous qui acceptons, ou non, de réaliser ces demandes (en échange de rémunération bien sûr).

Si en tant que professionnel, salarié ou entrepreneur, vous dépendez de la demande (notion d’utilité), cette dernière est totalement soumise aux propositions de l’offre, bien qu’elle possède un pouvoir d’investissement. C’est la demande qui est en attente et exprime ses besoins. C’est l’offre, nous, qui écoutons et apportons les réponses.

Envie de vous former à la liberté pure ? C'est par là 👇

The Buildery.academy est un organisme de formation pour les solopreneur-e-s, les freelances, les indépendant-e-s, les ambitieux-ses, les machines à idées, les passionné-e-s, les autonomes, les rêveurs-ses qui accomplissent seul-e-s aux commandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *