Catégories
Le Journal d'un-e Solopreneur-e

📒 Est-ce que la crise va réellement nous faire évoluer ou juste nous faire réfléchir pendant 3 mois ? (II/III)

Ep#8 | Et si la fin de notre confinement sonnait le retour de nos mauvais comportements et de notre sur-confort ?

Dans notre confinement, notre crise, beaucoup de choses se passent dans notre tĂŞte. Nous rĂŞvons de sortir de chez nous, de pouvoir nous retrouver et consommer pour avoir Ă  nouveau des clients et des revenus. Tout est brusque, tout est stressant, tout est hors-de-contrĂ´le. Soit.
Après 14 jours dans une situation inédite, nous commençons à prendre nos nouveaux repères, établir cette crise comme la nouvelle norme remplaçant l’ancienne (bien que nous ne pouvons pas oublier ses avantages). Nous nous tournons vers la science, la spiritualité, la foi, l’univers, la religion … Nous essayons de trouver un-e fautif-ve et de trouver une personne qui ait prédit tout cela. C’est l’étape #9 du processus psychologique de la pandémie.

Aujourd’hui, je m’interroge sur l’après, le post COVID-19. Comment allons-nous réagir réellement ? Est-ce nos belles prises de conscience et nos belles paroles vont s’envoler face au retour à la liberté totale : celle de faire du bien comme du mal ? Allons-nous succomber à nouveau au sur-confort et à la surconsommation en négligeant les ressources, la civilisation et la nature, mère de tout ?
Il existe deux grandes options (opposées) probables à la fin de ce confinement :
– Le redĂ©marrage conscient (partant d’une rĂ©flexion) et doux (progressif sur une longue durĂ©e)
– Le redĂ©marrage inconscient (spontanĂ©, sans rĂ©flexion) et explosif (intense sur une très courte durĂ©e)
, que je veux étudier aujourd’hui.

“C’est à nous de nous auto-détruire comme de notre responsabilité de nous auto-sauver”

Le rédémarrage inconscient et explosif.

Imaginez : c’est la fin du confinement, le virus COVID-19 est stabilisé et sa propagation dans notre pays est enfin en diminution. Nous allons pouvoir sortir de chez nous, rouvrir les commerces, pouvoir nous revoir et nous rejoindre. Nous allons pouvoir consommer et gagner de l’argent à nouveau : l’économie est remise en marche. C’est demain que toutes les barrières seront levées : que feriez-vous en premier pour faire redémarrer notre civilisation de manière explosive et rapide ?

Je vous laisse quelques minutes pour réfléchir, peut-être ouvrir la discussion en commentaire 👇

La première chose à laquelle j’ai pensé, en imaginant ce à quoi je profiterais en fin de confinement, c’est me faire un bon, mais alors un excellent restaurant ! C’est partager ce moment, cette passion (la gastronomie 🍲) avec de superbes personnes et le faire autant de fois qu’il le faudra pour faire participer toutes ces personnes dans toutes les villes où elles sont. Ça, c’est la chose qui me manque — et peut-être l’une des rares choses — en cette période de confinement. Les restaurants, c’est toute ma vie, c’est mon plaisir inestimable, mon moment de consommation et d’assistanat pur(se faire nourrir et servir à table est un luxe accessible). 1, 2, 3 voire 4 restaurants de prévus ce mois-ci, et pourquoi par partir en week-end sur la petite île de Porquerolles ?

Il fera beau — nous serons en Mai, voire en Juin — et nous pourrons manger des glaces, manger des frites, découvrir les restaurants locaux, faire du jet-ski (et inaugurer ce permis côtier obtenu en 2012 et jamais utilisé encore), que sais-je encore ? Mais beaucoup de choses. C’est beau : c’est de l’argent pour ces commerçants, ces prestataires de services, ces agriculteurs, ces créateurs, ces chefs, tout ce savoir-faire. Et c’est dont nous rêvions : que l’argent circule à nouveau et que nous trouvions, tous, du travail, des clients, des projets et donc à nouveau des salaires.

Seulement,

Si nous souhaitons faire redémarrer notre société de manière explosive, nous allons engendrer de l’argent et créer des richesses. Certes. Mais nous allons consommer — et surconsommer sur une période courte (principe d’explosivité)— toutes les ressources qui seront à peine remises en marche, ou alors nous empiffrer et dévorer toutes les ressources naturelles (sans actions humaines) qui se seront développées naturellement soit : lentement.

Écologiquement, ce sera un désastre, étant donné l’impact négatif de la consommation “standard” de l’avant COVID-19.
Économiquement, ce sera un rebond, qui retombera aussi bas de par la mauvaise synergie des dépenses (consommations énergétiques et matérielles) et des créations (R&D et solutions durable, écoresponsabilité à prix fort).

N’oublions pas que nous sommes liés et que nous dépendons de l’environnement, vous savez, celui que nous maltraitons depuis des décennies. La nature est notre ressource première, sans elle, nous ne pourrons survivre malgré notre avancée technologique incroyable, malgré notre

Tendance graphique d’un post COVID-19 économiquement explosif © Cyrielle Sixt

En sommes, nous allons nous auto-dévorer. Nous allons reprendre notre espace — celui que nous avons pris à la nature, la faune et la flore — voire bien plus encore afin de soigner notre frustration accumulée durant ces semaines de confinement et d’angoisse.

Ce que nous oublions c’est que l’espère humaine ne peut pas se suffire à elle-même. Elle se doit d’être complétée et complémentarisée avec nos ressources de base qui sont :

Ainsi en détruisant ou en réduisant drastiquement l’une de ces ressources, qui sont interdépendantes, nous détruisons les autres à petit feu. Nous ne nous apercevons pas car la progression déclinante est trop douce pour être perçue mais bien réelle. Et c’est notre propre perception — erronée — du changement qui blesse.

Lorsque les changements sont trop lents à notre échelle humaine, nous pensons qu’il n’y en a pas.
Lorsque nous ne voyons pas ces changements de nos propres yeux, nous pensons qu’ils n’existent pas.

Or, il n’y a rien de plus faux et de plus biaisé qu’une étude et une conclusion basées sur la perception uniquement.

À ce sujet, j’ai lancé une pétition d’engagement (donc pas de récolte de fonds) sur Change.org afin d’officialiser les esprits conscients de notre auto-sabotage sur notre propre environnement, notre berceau. C’est une lettre pour soi-même, à signer digitalement et à personnaliser. La voici :

Je soussigné-e, … consommateur/consommatrice et citoyen-ne Français-e,

M’engage à ne pas provoquer un pic et un bond des émissions de CO² et de la production non-écoresponsable via une surconsommation de produits, de services gourmands en émissions de CO², directes et indirectes,et un comportement écoresponsable.

(Voir la liste des articles non-exhaustifs)
  • Article 1 ◽️ âťťPour cela, je prendrai mes responsabilitĂ©s en tant qu'ĂŞtre humain adulte et intelligent dans l'Ă©largissement de notre espèce et sa surpopulation.âťž
  • Article 2 ◽️ âťťPour cela, je respecterai l'espace nĂ©cessaire allouĂ© Ă  la vie sauvage, la faune et la flore.âťž
  • Article 3 ◽️ âťťPour cela, je respecterai la biodiversitĂ© dans ses qualitĂ©s et ses dĂ©fauts.âťž
  • Article 4 ◽️ âťťPour cela, je respecterai l'organisation et la gestion naturelle des ressources en respectant leur temporalitĂ© et leur rythme naturel.âťž
  • Article 5 ◽️ âťťPour cela, je respecterai mon propre rythme naturel, tant sur l'alimentation, le sommeil, l'activitĂ© cĂ©rĂ©brale, le repos et l'activitĂ© physique.âťž
  • Article 6 ◽️ âťťPour cela, je continuerai Ă  rationner mes aliments en adĂ©quation avec mon activitĂ© cĂ©rĂ©brale et mon activitĂ© physique quotidienne.âťž
  • Article 7 ◽️ âťťPour cela, je privilĂ©gierai les emballages recyclables et rĂ©utilisables ou, au mieux, les produits solides qui ne nĂ©cessitent pas d'emballages autres qu'un sac ou un film papier non traitĂ© et non imprimĂ©, recyclĂ© et recyclable.âťž
  • Article 8 ◽️ âťťPour cela, je ne succomberai plus aux produits microdosĂ©s jetables, gourmands en ressources et aux produits solides emballĂ©s individuellement.âťž
  • Article 9 ◽️ âťťPour cela, je prĂ©parerai quotidiennement les doses nĂ©cessaires Ă  chaque repas, chaque instant et chaque besoin.âťž
  • Article 10 ◽️ âťťPour cela, je ne cĂ©derai plus au sur-confort et Ă  la paresse en m'accordant le temps et l'Ă©nergie nĂ©cessaires d'ĂŞtre Ă©coresponsable.âťž
  • Article 11 ◽️ âťťPour cela, je ne succomberai plus Ă  mes frustrations Ă©motionnelles et mes pulsions non-rationnelles en achetant des objets et des services inutilisĂ©s.âťž
  • Article 12 ◽️ âťťPour cela, je prendrai le temps de dĂ©finir mes besoins avant de mettre un article dans mon panier, virtuel ou rĂ©el.âťž
  • Article 13 ◽️ âťťPour cela, je rĂ©serverai un dĂ©lai de 60 jours pour recycler, donner ou revendre Ă  autrui un objet inutilisĂ©, avant de le jeter.âťž
  • Article 14 ◽️ âťťPour cela, je prendrais en considĂ©ration la pollution gĂ©nĂ©rĂ©e par le numĂ©rique.âťž
  • Article 15 ◽️ âťťPour cela, je privilĂ©gierais les sites web lĂ©gers, simples et minimalistes qui utilisent les ressources pour des objectifs d'ordre utile.âťž
  • Article 16 ◽️ âťťPour cela, j'Ă©conomiserais chaque action rĂ©alisĂ©e sur internet et sur chaque objet connectĂ© que je possède.âťž
  • Article 17 ◽️ âťťPour cela, je m’octroierai un rĂ©pit Ă©lectrique et numĂ©rique chaque jour afin de profiter des objets physiques Ă  ma portĂ©e et de mon entourage.âťž
  • Article 18 ◽️ âťťPour cela, je reprendrai le contrĂ´le de mon temps et je privilĂ©gierais la marche pour les trajets de moins de 20 minutes Ă  pied, au-delĂ  j'utiliserai des moyens de transport manuels.âťž
  • Article 19 ◽️ âťťPour cela, je prendrai conscience de notre nĂ©cessitĂ© de rĂ©aliser une activitĂ© physique quotidienne et je pourrai coupler l'exercice physique Ă  mes dĂ©placements nĂ©cessaires.âťž
  • Article 20 ◽️ âťťPour cela, je privilĂ©gierai les outils, les ustensiles et les mĂ©canismes manuels, plutĂ´t qu'Ă©lectriques, dans mon foyer et mon quotidien.âťž
  • Article 21 ◽️ âťťPour cela, je ne m'accrocherai plus Ă  l'argent comme seul moyen de compenser un vide intĂ©rieur ou des faiblesses personnelles.âťž
  • Article 22 ◽️ âťťPour cela, je prendrai en charge ma propre vie et ma propre responsabilitĂ© dans mes actions et mes non-actions pour atteindre la sĂ©rĂ©nitĂ©.âťž
  • Article 23 ◽️ âťťPour cela, je ne penserai plus Ă  ma seule empreinte individuelle mais Ă  celle de tous mes compères et comparses.âťž
  • Article 24 ◽️ âťťPour cela, je penserai Ă  mon futur, celui de ma descendance, et ferai preuve de gĂ©nĂ©rositĂ© en laissant un monde, au moins, aussi beau et propre que lorsque je suis nĂ©e-e.âťž
Et si cet engagement est tenu par tous, alors toutes ces actions seront réalisables avec aisance et facilité dans un contexte et un accord commun pour la pérennité de notre espèce parmi les autres. Fait à ….., le … ……. 2020.

Nous avons la “chance” (seulement sur certains points) d’avoir été forcés à ralentir. De ce fait nous avons déjà réalisé le plus dur : passer à l’action, entamer et vivre le changement. Effectivement ce changement est dur pour tous, bien que plus ou moins, en fonction des personnalités (extraverties ou introverties) et des impacts sanitaires et médicaux (malades, professions médicales …) du COVID-19 sur les familles.

Au-delà : c’est une aubaine pour devenir meilleurs. Réellement meilleurs, enfin meilleurs. Nous progressons chaque jour dans les droits humains, le respect et la civilité (bien que nous ayons l’impression de l’inverse à cause de l’actualité), l’écoresponsabilité, la tolérance, l’équité, la méritocratie, la liberté … C’est vrai. Mais nous sommes capables de plus.

Si nous sommes capables d’envoyer avec succès des satellites à travers notre galaxie, à l’aveugle, juste avec des calculs mathématiques, nous pouvons bien développer une économie positive respectueuse de notre environnement, non ?

Et s'il y avait d'autres solutions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *