Catégories
Formation & Apprentissage L'Encyclopédie des Solopreneurs

Financement de reconversion professionnelle

Qu’est-ce que le financement de reconversion ? Comment pouvons-nous les utiliser pour nous aider à réaliser notre transition vers un autre métier ou un autre secteur ?

Toute action ou projet de reconversion professionnelle a le droit, pour toute nationalité française et sur le sol français, à des aides financières. Mais elles se doivent d’être conditionnées sous certains aspects et certaines modalités. Le but de ces conditions est de soutenir le but premier des aides professionnelles : le retour à l’emploi via le salariat ou l’entrepreneuriat.

Qu’est-ce qu’un financement de reconversion ?

La reconversion professionnelle est un sous-statut d’un citoyen, employé ou non, qui souhaite engager des procédures de changement de métier ou de secteur. Pour ce faire, il se doit de se former à cette nouvelle voie, ce qui, souvent, ne lui permet pas d’être efficient et présent dans son emploi actuel ou sa recherche d’emploi actuelle. Car le gouvernement comprend les enjeux de la flexibilité et de l’adaptabilité des compétences et des métiers, il a donc mis en place des aides pour faciliter les transitions professionnelles vers des métiers qui recrutent ou bien vers de la reprise ou de la création d’entreprise (moteur de l’économie).

Ces aides influencent la reconversion professionnelle sur les plans :

  • Financier : financement de formations, allocations de retour à l’emploi formative.
  • Temporel : possibilité de congé pour reconversion professionnelle, équilibre possible entre la recherche professionnelle subventionnée et la reconversion financée, prise en charge des formations à distance …
  • Intellectuel : création d’un plan de reconversion, qualification des formations professionnelles, liberté à la formation …

De ce fait, les aides ne sont pas que monétaires. Mais le plan financier est de loin ce dont les futurs reconverti-e-s ont besoin pour se lancer dans un tel projet. Car changer de métier c’est allouer une partie de ces journées à se former, c’est donc travailler moins, baisser ses revenus tout en augmentant possiblement ses frais (formations, matériel …). Il existe alors plusieurs solutions pour obtenir des aides financières (allocations ou rémunérations) ou bien subventionner ses frais (prise en charge de formations).

La formation et l’apprentissage est au coeur de la stratégie économique de la France, il est alors bon pour nous d’aller dans ce sens afin de se permettre un avenir professionnel radieux et pertinent.

La reconversion financée par une entreprise

Les entreprises sont des entités nécessitant des compétences affûtées, adaptées et des talents tel que vous. La seule volonté de changer, et donc d’évoluer, nous fait monter au dessus de la moyenne intellectuelle. Si votre désir est une sorte d’accomplissement intellectuel (incluant la créativité, le social et l’environnemental) et professionnel (quel que soit le secteur) alors vous êtes sur la bonne voie. À ce stade vous avez la possibilité d’obtenir des aides que vous souhaitez être salarié ou entrepreneur.

Rémunération par un contrat d’alternance

Les formations professionnelles qualifiantes et certifiantes permettent aussi l’apprentissage en alternance. Ce dernier n’est donc plus réservé uniquement aux formations diplômantes étudiantes. Ce nouveau dispositif s’appelle le PRO-A (Reconversion ou Promotion par Alternance) et permet donc aux employés , aux entrepreneurs et aux sans-emplois d’engager une formation tout en exploitant l’apprentissage dans une pratique en entreprise.

L’alternance est un rythme d’apprentissage qui alterne entre temps de formation théorique (par un organisme de formation agréé) et apprentissage pratique (au sein d’une entreprise). Ce contrat permet une rémunération de 80% à 100% du SMIC, ce qui est une base non-négligeable pour anticiper la perte de revenu lors de cette transition professionnelle. Il est, d’ailleurs, possible aussi de réaliser un stage ou une alternance au sein d’une micro-entreprise. De ce fait, nous pouvons obtenir un double statut d’étudiant-e et de salarié-e. Ainsi, les aides financières possibles cumulées sont :

  • La prime d’activité (grâce au statut de salarié)
  • Les prix préférentiels étudiants (grâce au statut d’étudiant)
  • Les droits au chômage (grâce au statut de salarié)
  • L’accès aux logements étudiants (grâce au statut d’étudiant)
  • Les droits à la retraite (grâce au statut de salarié)
  • La caisse maladie étudiante (grâce au statut d’étudiant)
  • La mutuelle offerte d’entreprise (grâce au statut de salarié)

Il arrive alors que des étudiants puissent réaliser leur alternance dans leur propre entreprise, comme cela fut le cas pour Thomas Vincent, un jeune entrepreneur en quête d’une formation de gestion. En 2018, à 21 ans il se forme à l’école Ynov de Nantes avec un contrat d’alternance au sein même de l’entreprise dont il est le dirigeant.

Mais cela n’est possible que si un maître de stage autre que l’étudiant lui-même, avec une expérience d’au moins 2 ans puisse s’engager dans le rôle de tuteur de l’alternant. Or, en solopreneuriat, cela n’est pas le cas. De plus, le statut d’étudiant n’est possible que jusqu’à 27 révolu. Passé cet âge, il n’est plus possible d’être considéré come “étudiant”.

Prise en charge de formation par les OPCO

Etudiant-e ou non, la reconversion peut être subventionnée grâce à une prise en charge financière de formations agrées, dont la qualité et les objectifs pédagogiques ont été validés par les ministères. En effet, les entreprises cotisent annuellement à un fond de formation par répartition égalitaire. Cette “taxe” d’apprentissage appliquée sur toutes les entreprises interne est récolté et géré par les OPCO(anciennement OPCA) qui sont des organismes administratifs financeurs.

Les entreprises peuvent donc financer l’apprentissage de ses salariés (dont les alternants) pour leur permettre d’évoluer et d’obtenir des compétences adaptées sans licencier et réembaucher. Cependant, seules les formations agrées RNQ QUALIOPI (anciennement DataDock) des Organismes de Formation officiellement agréés sont finançable. Cela est un gage de qualité indéniable.

Les fonds dédiés à la formation concerne alors tout les salariés, et même les entrepreneurs qui se versent un salaire. Quant aux micro-entreprises, ce sont les cotisations URSSAF qui ponctionnent et rassemble le Fond d’Assurance à la Formation (FAF), aussi gérer par les OPCO. D’ailleurs, ces même organismes, qui prennent aussi en main les dossiers de demande de financement de formations et établissent tout le processus administratif pour :

  • Soit rembourser le demandeur de formation à la fin de celle-ci.
  • Soit payer directement l’organisme de formation à la fin de celle-ci.

Ainsi, il est envisageable d’avoir à avancer le coût de la formation. Pour éviter cela, la solution est de passer par un service dédié de montage de dossier de financement qui apportera une réponse positive ou négative de l’organisme de financement (il est parfois possible que le dossier soit rejeté par manque de pertinence ou de qualité de la formation ou de l’organisme). Ce dossier peut être pré-construit en ligne comme réalisé sur l’école d’entrepreneuriat de The Buildery.

En revanche, les salariés doivent avoir l’accord de leur employeur pour pouvoir passer une formation. De plus, ils doivent soumettre à ces derniers une demande de congé pour Projet de Transition Professionnelle qui n’est pas obligatoirement acceptée. C’est le plus grand frein des salariés dans le financement via les OPCO. Pour les entrepreneurs salariés de leur propre entreprise, ce problème ne se pose plus.

Les OPCO sont en capacité de rembourser ou financer jusqu’à 1500€ de formation par an et par personne.

La reconversion financée par Pôle Emploi

Pour quel type de statut ?

Tout citoyen qui coche la case “Êtes-vous à la recherche d’un emploi ?” du formulaire d’inscription ou d’actualisation de Pôle Emploi est considéré comme un Demandeur d’Emploi, qu’il soit indemnisé ou non.

Pôle Emploi, au delà des allocations chômage dédié aux personnes en reconversion professionnelle, alloue un budget annuel pour financer les projets de formation des individus en recherche d’emploi (donc potentiellement en reconversion). Il suffit juste d’être inscrit à Pôle Emploi en tant que demandeur d’emploi. Le versement et le droit d’allocations chômage ne rentrent pas en considération de ces financements de formation. Le simple projet de recherche d’un nouvel emploi ou de la reprise/création d’une entreprise est suffisant.

Lorsque nous parlons de “demandeur d’emploi”, nous incluons bel et bien aussi les projets entrepreneuriaux comme la création d’une société, d’une micro-entreprise ou la reprise de l’une des deux. Les entrepreneurs et les auto-entrepreneurs peuvent eux-aussi financer leur projet de formation auprès de Pôle Emploi si la formation en question est pertinente face aux compétences nécessaires de tout entrepreneur (administratif, gestion, commercial, technique, digital, marketing, communication, management, comptabilité …)

Pour quelles formations ?

Il est nécessaire d’établir un Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE) ou, du moins, d’établir un souhait concret de reconversion et de requalification auprès de votre conseiller Pôle Emploi dédié. C’est ce dernier qui sera l’intermédiaire dans la validation du financement par l’organisme public. Tout comme le financement via les OPCO, les formations demandées doivent être certifiées RNQ QUALIOPI (anciennement DataDock) et être hébergées/créées par des Organismes de Formation officiellement agréés.

Par la suite, Pôle Emploi décide, sous les mêmes conditions que les OPCO, de valider le financement ou non des formations demandées. Un projet mûr et réfléchi amène à 99% d’acceptation de financement. C’est pourquoi il est essentiel d’être accompagné par l’organisme de formation afin de valider les objectifs pédagogiques de la formation ainsi que les modalités d’évaluation en fonction de nos objectifs professionnelles (nos attentes).

Pôle Emploi est en capacité de rembourser ou financer jusqu’à 1500€ de formation par an et par personne.

La reconversion financée par le CPF

Le CPF est un organisme particulier dans le financement de formation. C’est un dispositif individuel et autonome attribué à chaque salarié, assimilé-salarié (SAS-U) ou ancien salarié, et, bientôt, aux indépendants (micro-entrepreneurs, professions libérales, gérants SARL …). Pour la reconversion, plutôt que l’évolution au sein d’un même poste, nous parlons alors de CPF de Transition.

Contrairement au financement via les OPCO, le CPF permet à quiconque de choisir sa formation pour et de son propre chef sans validation d’un supérieur (employeur). En revanche, si la formation suivie demande une présence pendant les heures de travail, il faudra tout de même demander un congé pour formation qui devra s’inscrire obligatoirement dans un Projet de Transition Professionnelle. C’est pour cela que les formations à distance prennent de plus en plus d’ampleur par leur praticité.

Les formations CPF

Une formation CPF est une formation éligible, par sa qualité pédagogique et ses objectifs pédagogiques, à un financement via le CPF. Tout individu avec un montant suffisant sur sa “cagnotte” CPF peut donc acheter et suivre la formation de son choix avec la certitude d’obtenir un enseignement sérieux. Afin de démocratiser l’évolution intellectuelle et la transition professionnelle, le CPF va s’étendre petit à petit à de nombreux organismes de formation avec un droit d’entrée réservé aux apprentissages réels (et non aux “formations” de mauvaise qualité).

Avant 2021, les formations éligibles au financement CPF demandaient une certification supplémentaire désormais inclue dans la nouvelle norme RNQ Qualiopi. Ainsi, toute formation agréé par cette norme sera éligible à tout les financements vu plus tôt, mais aussi au CPF.

Pour retrouver une formation finançable avec votre CPF, il vous suffit de vous rendre sur la plateforme web dédiée, ou alors de télécharger l’application mobile et de suivre la procédure de recherche de formations CPF.

Envie de vous former à la liberté pure ? C'est par là 👇

The Buildery.academy est un organisme de formation pour les solopreneur-e-s, les freelances, les indépendant-e-s, les ambitieux-ses, les machines à idées, les passionné-e-s, les autonomes, les rêveurs-ses qui accomplissent seul-e-s aux commandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *