Catégories
Le Journal d'un-e Solopreneur-e

🗒 Être une femme ambitieuse, c’est quoi en fait ?

Ep#14 Et qu’est-ce que cela fait si nous prĂ©fĂ©rons construire une Ă©conomie et dĂ©velopper les richesses plutĂŽt que fonder une famille et faire l’amour ?

“Ambitieux” c’est un terme large. Il englobe toutes les volontĂ©s dĂ©sirĂ©es avec force ou avec prĂ©tention. En suivant la dĂ©finition officielle, vouloir absolument acheter telle chose ou aller Ă  tel endroit est une ambition. Il n’y a aucune notion de facilitĂ©, de simplicitĂ© ou au contraire de difficultĂ© ou de complexitĂ©.

Ambition . n.f : “DĂ©sir ardent de possĂ©der quelque chose, de parvenir Ă  (faire) quelque chose – “DĂ©sir ardent de gloire, d’honneurs, de rĂ©ussite sociale” – “PrĂ©tention de rĂ©ussir quelque chose”

Larousse

Mais dans les moeurs, l’ambition possĂšde cette notion de quelque chose de difficile Ă  obtenir, Ă  avoir, Ă  acquĂ©rir. Voici comment je dĂ©finirai l’ambition

Ambition . n.f : “DĂ©sir ardent de possĂ©der quelque chose, de parvenir Ă  (faire) quelque chose que la majoritĂ© ne possĂšde ou ne parvient pas” – “PrĂ©tention de rĂ©ussir quelque chose de complexe, de difficile ou d’inatteignable pour une majoritĂ©

Larousse revisité par Cyrielle Sixt

À partir de ce point de vue, dĂ©velopper sa vie de femme autour de l’Ă©conomie, l’entrepreneuriat et l’apprentissage est une ambition.

La traditionnelle image de la femme

Personnellement, je n’ai pas beaucoup subi les regards nĂ©gatifs sur ma forte ambition et ma passion dĂ©bordante pour la crĂ©ation Ă©conomique et l’entrepreneuriat. Il faut dire que je n’ai jamais voulu m’entourer de beaucoup de personnes.

Je n’ai eu que quelques dĂ©bats stĂ©riles avec deux-trois amis anti-capitalistes et quelques chĂŽmeurs marginaux. Juste quelques opinions Ă  l’opposĂ© de celle du pouvoir de l’argent, que je porte. Je vous avoue m’ĂȘtre bien entourĂ©e finalement — bien que peu — de personnes comprĂ©hensives et pragmatiques qui acceptent les besoins fondamentaux des autres, mĂȘme s’ils sont diffĂ©rents des siens.

J’ai, bien entendu, Ă©tĂ© bassinĂ©e de :

“Tu verras plus tard tu voudras des gosses et tu regretteras”, “T’as que 20 ans, mais dans 5 ans tu en voudras des enfants !”, et puis 5 ans plus “Non mais lĂ  t’es jeune, tu verras Ă  30 ans
”

Bon, on attend encore 3 ans et je vous tiendrais informĂ© si j’ai eu un changement de cap pour pouponner. Je sais que la biologie veut que nous fassions des enfants un jour ou l’autre (la fameuse horloge biologique, qui d’ailleurs, n’est pas exclusivement rĂ©servĂ©e Ă  la procrĂ©ation). Donc je vous comprends. Mais je pense que le problĂšme, Ă©videmment ne vient pas de lĂ . Mais du changement de besoins fondamentaux (Pyramide de Maslow) qui creuse un fossĂ© entre deux gĂ©nĂ©rations, d’autant plus sur les femmes. Notre espĂšce intelligente bouscule tous les repĂšres et les instincts primaires par notre rĂ©flexion ultra-poussĂ©e sur la vie.

Soit dit au passage, cela ne veut pas dire que je n’aime pas les enfants ou le principe de famille. J’adore les repas de famille (bon oui, parce qu’il y a de la nourriture, mais pas que !) et j’aime dĂ©jĂ  mon futur petit-cousin. J’aime donner des cours de soutien Ă  certains enfants car ils sont une source de richesse incroyable. J’aime le fait de suivre la construction et l’évolution d’un petit ĂȘtre humain. Tant que c’est pas le mien 🙃

DĂ©jĂ , c’est tabou.

Oui. C’est tabou d’ĂȘtre une femme et prĂ©fĂ©rer son job et sa carriĂšre plutĂŽt que les enfants. C’est tabou d’ĂȘtre de sexe fĂ©minin et prĂ©fĂ©rer des relations professionnelles plutĂŽt que son couple. C’est tabou d’avoir un vagin et de ne pas ĂȘtre intĂ©ressĂ© par ce qui peut ĂȘtre crĂ©Ă© dans son utĂ©rus et par la vie conjugale.

C’est mal vu, ce n’est pas trùs flatteur.

Individualiste ? Frigide ? Extravagante ? ÉgoĂŻste ? Non, juste ambitieuse, merci.

Car pour les hommes, cette angoisse de l’engagement amoureux, du mariage et de la parentalitĂ© est connue et reconnue : elle est acceptĂ©e. L’image de l’homme nul avec les enfants, dĂ©sintĂ©ressĂ© et Ă©goĂŻste est conforme aux prĂ©jugĂ©s construits depuis des annĂ©es au travers de la publicitĂ©, de l’art et de la culture. L’inverse Ă©tant de mĂȘme pour les femmes qui sont des ĂȘtres maternels, indĂ©finiment romantiques et dont le but est la crĂ©ation d’une famille (mariage, enfants, maison …).

Et lorsque l’on s’aperçoit que ces croyances sont mises Ă  mal car elles ne s’appliquent pas vraiment Ă  tout le monde : cela fait mal. Oui parce que c’est bien plus confortable et pratique de mettre une typologie de personne dans une case et de ne plus l’en ressortir. Nous adoptons un seul comportement face Ă  tel type de personne et nous n’avons pas besoin de nous embĂȘter Ă  crĂ©er de nouvelles connexions neuronales afin de nous adapter constamment : une seule fois suffit.

De ce fait, une personne [catégorisée] doit absolument faire X et Y chose. Sinon elle dérange.

Dans leur stéréotype, les femmes doivent chercher à séduire les hommes et leurs faire des gosses. Sinon elles dérangent.
Dans leur stĂ©rĂ©otype, les hommes doivent ĂȘtre des gros bourrins et se battre pour les femmes. Sinon ils dĂ©rangent.
Et l’on pourrait continuer la liste avec toutes les catĂ©gories de personnes, de la race au le statut social, en passant par les croyances, le style de vie, les loisirs ou les capacitĂ©s intellectuelles.

C’est de lĂ  que naissent toutes les discriminations : de la gĂ©nĂ©ralisation. Car c’est facile de se dire que toutes les personnes qui portent telle ou telle marque physique est comme ceci et pas autrement.

Oui c’est pratique hein ?

Mais c’est totalement faux.

Bon. Maintenant passons aux choses sérieuses : les besoins fondamentaux.

Le besoin d’accomplissement.

L’ambition est directement liĂ©e Ă  l’accomplissement. D’une part car l’ambition induit, implicitement, la rĂ©alisation d’une chose difficile et peu naturelle (ce que ne sont pas la procrĂ©ation et la parentalitĂ©). L’accomplissement lui, implique une trĂšs forte rĂ©ussite (“l’accomplissement d’une vie”) qui va au-delĂ  de la simple exĂ©cution. Le besoin d’accomplissement est alors le besoin de repousser ses propres limites, dans un questionnement constant, en quĂȘte de perfectionnement, de crĂ©ation et d’invention sans limites.

Robert Misrahi (philosophe français) ne conçoit pas l’accomplissement comme la rĂ©alisation de quelque virtualitĂ© personnelle, prĂ©fĂ©rant souligner la motivation Ă  l’accomplissement induite en permanence par le plaisir et la joie d’inventer sa vie, notamment dans une Ɠuvre

Et sur le plan des besoins humains, nous sommes tous sur le mĂȘme pied d’Ă©galitĂ© : l’individualitĂ© et la diffĂ©rence. Soit aucune distinction entre les sexes, les couleurs et les races. Je ne pense pas que l’ambition rĂ©sulte d’une certaine culture, bien qu’elle prenne ses racines dans l’enfance, je pense que beaucoup d’entre nous refoulent cette idĂ©e de dĂ©passement de soi car elle n’est pas toujours compatible avec les stĂ©rĂ©otypes donnĂ©s.

Pour mon exemple, fonder des entreprises Ă  tour de bras, ĂȘtre aux quatres coins du monde et s’imaginer travailler sur des projets artistiques tous les jours ne laissent que peu de place pour un couple (bien que cela dĂ©pende des personnes) et des enfants. Ou mĂȘme adopter des animaux ! Parce que ce genre de choses s’assume.

À quoi cela sert d’avoir un enfant pour ne jamais le voir ?
À quoi cela sert d’avoir des chiens pour ne jamais jouer avec eux ou les laisser dans un endroit clos ?

MĂȘme une souris, c’Ă©tait trop contraignant pour mes ambitions.

Comme je le dis toujours : “Quand on veut on peut !” et vous pourrez me rĂ©torquer que vous, vous avez rĂ©ussi Ă  concilier avec perfection ces projets. Donc au fond … c’est que je n’en veux pas. Eh oui, des femmes qui n’aiment vraiment pas pouponner existent. Comme les hommes qui aiment pouponner existent bel et bien. Lorsque vous ne souhaitez pas d’enfant, vous ne comptez mĂȘme plus les partenaires qui eux en veulent avec ferveur.

Question de point de vue.

La seule phrase que j’aimerais Ă©crire pour conclure cette page est :

Et quand bien mĂȘme, qu’est-ce que l’ambition des autres peut bien nous foutre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *