Catégories
Les Notes Intelligentes

🗒 Diffusion télévisée VS Vidéos à la demande. Entre liberté de décision et économie de charge mentale.

Pourquoi nous avons basculĂ© sur la VOD sans Ă©tat d’âme pour la bonne vieille tĂ©lĂ©vision.

Les programmes télévisés : le contenu populaire statique.

La programmation tĂ©lĂ©visĂ©e traditionnelle porte un avantage : la prĂ©servation de la charge mentale des tĂ©lĂ©spectateurs. En effet, laisser la dĂ©cision arbitraire et le libre choix de la planification des contenus Ă  d’autres nous laisse l’espace et l’énergie suffisante pour penser, rĂ©flĂ©chir, choisir et dĂ©cider de choses plus importantes ou urgentes.

Ă€ l’époque, on se faisait une soirĂ©e tĂ©lĂ©vision en ayant un choix limitĂ© et restreint entre LE film de la soirĂ©e des diffĂ©rentes chaĂ®nes. C’était juste 3 heures de divertissement puis il Ă©tait prĂ©vu que nous allions au lit car il n’y avait plus rien pour nous après. Et tout cela Ă©tait planifiĂ© et ficelĂ©.

Malheureusement cette programmation réalisée par d’autres met en avant une homogénéité et une standardisation des contenus diffusés. Le critère sur lequel s’appuie la diffusion télévisée est la Popularité. Il semblerait qu’en s’appuyant sur des contenus déjà appréciés, le pari est minimisé, le risque d’échec contrôlé mais c’est un choix de la part des chaînes pour proposer LE bon contenu à la bonne cible et au bon moment. Au final, le risque de se tromper est bien là.

Ainsi la visibilitĂ© des contenus nouveaux, de niches et indĂ©pendants est de 0. Pas d’avis ni de critiques de la part de grandes entitĂ©s ? Pas de diffusion. Il n’y a pas un nom connu dans cette rĂ©alisation ? DĂ©solĂ©, pas de diffusion.

Le manque de personnalisation et le désintérêt de la programmation externe.

Le mercredi nous avions les dessins-animĂ©s, le Dimanche matin nous avions notre Ă©mission spĂ©ciale enfants et nous attendions ce rendez-vous hebdomadaire avec impatience ! Mais pour nos parents, c’était un rĂ©veil gorgĂ© de stupiditĂ©s animĂ©es qui Ă©taient, bien souvent dĂ©biles : un simple mauvais moment Ă  passer. Que dire aussi des publicitĂ©s et des Ă©missions axĂ©es vers la cible des seniors entre la pause dĂ©jeuner, et ce jusqu’à 15h ? Cela veut donc dire que nous n’avions pas le droit d’avoir un divertissement, un documentaire ou une Ă©mission Ă  notre hauteur, une programmation adaptĂ©e Ă  notre besoin immĂ©diat. Alors nous devions nous farcir les monte-escaliers Stannah, les couches d’incontinence, les magazines de santĂ© et les assurances dĂ©cès et subir en silence. Quelle perte de temps â€¦

Peut-être que se laisser guider par des inconnus sur le choix de la durée et du type de contenu à visionner ce soir ou ce midi était valorisant auparavant. Peut-être que laisser des inconnus créer les “rendez-vous” rigides de divertissement était acceptable auparavant.

Mais depuis Netflix, tout à changé.

L’ordinateur, tout comme le smartphone, devient lui aussi une tĂ©lĂ©vision mobile, alliant la flexibilitĂ© et le nomadisme de notre Ă©poque © Cyrielle Sixt

La vidéo à la demande : le contenu personnalisé flexible

DĂ©sormais, nous avons goĂ»tĂ© Ă  la personnalisation et sommes Ă  la recherche d’outils intelligents pour faire le tri Ă  notre place parmi la masse incroyable de contenus — certains Ă©tant intĂ©ressants et d’autres Ă©tant de vĂ©ritables daubes — qui sont crĂ©Ă©s chaque jours et ce, de plus en plus. Nous pouvons naviguer entre le contenu populaire et les contenus spĂ©cialisĂ©s : ceux qui sont cultes et sont qui sont simplement intĂ©ressants. Nous pouvons aussi stopper n’importe quel programme en cours de route Ă  n’im-porte-quel-mo-ment ! Vous pouvez remplacer votre soirĂ©e sĂ©rie par Better Call Saul au lieu de Walking Dead, car l’histoire ne vous plait plus. Vous pouvez replacer la prioritĂ© de dĂ©couvrir de toute urgence One Punch Man et mettre en pause votre sĂ©rie fĂ©tiche.

Les algorithmes de personnalisation ont vraiment apporté toute la valeur ajouté des plateformes de VOD (vidéos à la demande) ou MOD (musique à la demande) en plus de leur facilité d’accès multicanale et multisupport.

Vous imaginez si vous deviez chercher dans une liste chronologique de sortie (comme les anciens algorithmes de publication de rĂ©seaux sociaux populaires) les contenus qui auront une vĂ©ritable valeur ajoutĂ©e pour vous ? Vous imaginez devoir chercher parmi la bibliothèque infinie de Spotify, Ă©couter chacun des morceaux (ou une partie de ces chansons) pour rafraĂ®chir vos playlists musicales ?

Il y a tellement de choses Ă  faire plutĂ´t que de perdre son temps Ă  chercher une aiguille dans une meule de foin. Aujourd’hui la technologie nous permet de chercher cette aiguille dans une petite pelote de laine intĂ©ressante qui nous est servie au pas de notre porte. Merci les robots et les ingĂ©nieurs !

La charge mentale et l’auto-discipline.

Lorsque la charge mentale augmente (libertĂ© de choix infinis), le besoin de discipline et d’auto-limitation est nĂ©cessaire pour programmer librement.

Alors c’est bien vrai, c’est à nous de faire notre choix, de décider, mais aussi de nous faire violence pour arrêter et passer à autre chose. Nous sommes maître de notre contenu, donc nous sommes maître de notre propre comportement face à ce “monde de la création de contenu” totalement ouvert et illimité.

Il est si facile de gâcher une nuit de sommeil — et la journĂ©e Ă  suivre — parce qu’il nous restait seulement 10 Ă©pisodes Ă  regarder de cette sĂ©rie que nous adorons â€¦ C’est une Ă©nergie considĂ©rable — nous ne nous en rendons pas compte — que de faire des choix (mĂŞme minimes) et nous pousser Ă  garder une discipline en instaurant une heure de fin pour cette activitĂ© divertissante, passive et agrĂ©able.

La libertĂ© de choix et de dĂ©cision n’est pas qu’un avantage. Elle nĂ©cessite une force mentale : une charge mentale.

Quand mĂŞme, est-ce que l’intelligence artificielle ne fait-elle pas un bon boulot de prĂ©-sĂ©lection de contenu pertinent Ă  dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *